La santé est liée à la qualité de l’environnement dans lequel nous vivons. Entre 2030 et 2050, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’attend à ce que le changement climatique entraîne près de 250 000 décès supplémentaires par an. Parce qu’être un acteur de la santé c’est aussi jouer un rôle citoyen, notre stratégie s’articule autour de cinq priorités, avec pour objectif commun un meilleur respect de l’environnement pour notre santé et celle des générations futures. 

Nos 5 engagements pour réduire notre empreinte environnementale

Le changement climatique s’accompagne de nouvelles maladies. Et les maladies que nous connaissons vont s’aggraver. Le changement climatique est réel. Nous sommes déterminés à agir en faveur de l’environnement en limitant l’impact environnemental de nos activités et de nos produits tout au long de leur cycle de vie, en : 

  • visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C pour atténuer le changement climatique
  • limitant notre empreinte environnementale et en optant  pour des solutions circulaires qui optimisent l’utilisation et la réutilisation des ressources et réduisent l’impact de nos émissions,
  • améliorant le profil environnemental de nos produits, en développant des produits éco-innovants et en favorisant une utilisation durable des médicaments,
  • mobilisant nos collaborateurs autour du développement durable en promouvant une culture environnementale dans le quotidien et dans les décisions,
  • engageant nos fournisseurs dans nos démarches environnementales en s’approvisionnant de manière responsable.

Achille, responsable analyses cycle de vie environnement

Achille nous explique son métier et son rôle stratégique pour l’environnement. Un métier de terrain passionnant qui requiert des compétences de modélisation, d’analyse, de rigueur mais aussi de créativité.

Camille Cottin

Camille, experte environnement

Fervente de montagne, Camille a fait de sa passion son métier. A la fois experte écotoxicologue et responsable biodiversité, Camille nous explique la grande variété de ses missions qui s’inscrivent dans notre projet environnemental Planet Mobilization.

Comment Sanofi agit pour un monde plus sain ?

Sanofi évalue et s’emploie à limiter l’impact de ses activités sur l’environnement. Découvrez comment.

Viser la neutralité carbone d’ici 2030

Nous nous engageons à minimiser les impacts environnementaux potentiels de nos activités en atteignant la neutralité carbone d’ici 2030 et zéro émission nette d’ici 2050.  Pour cela, nous axons en priorité nos actions sur la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de notre chaîne de valeur. En France, nous avons réduit ces émissions liées à nos activités de 20% et nous continuons à concentrer nos efforts sur :

  • l’amélioration de l’efficacité énergétique de nos sites : en France, la plupart de nos sites dispose déjà d’une certification environnementale et certains, comme ceux d’Aramon, de Compiègne, de Montpellier et de Lyon Gerland, cumulent des labels très exigeants. La construction de la nouvelle unité de production l’Evolutive Vaccines Facility (EVF) entièrement flexible et digitalisée sur le site de production de Neuville-sur-Saône sera elle aussi éco-conçue avec la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), l’une des plus hautes certifications internationales,
  • la décarbonation de nos énergies, en favorisant le recours aux énergies moins carbonées pour nos projets et l’achat d’électricité d’origine certifiée renouvelable : aujourd’hui, tous nos sites en France sont alimentés par de l’électricité d’origine 100% renouvelable. Pour renforcer l’impact de nos actions, nous avons rejoint l’initiative RE100, qui regroupe près de 300 grandes entreprises engagées à utiliser 100 % d’électricité d’origine renouvelable à horizon 2030,
  • la mise en œuvre d’une politique de mobilité plus respectueuse de l'environnement pour les équipes commerciales, avec une réduction de 42 % de gaz à effet de serre liée à notre flotte de véhicules, par rapport à 2019,
  • l’amélioration du transport des médicaments en favorisant les voies ferroviaires et maritimes, avec une réduction de 20% de notre empreinte carbone provenant de nos activités, soit 260 000 tonnes de carbone évitées par an.

Préserver et agir pour la biodiversité sur tous nos sites

Nous vivons dans et grâce à un écosystème global qui doit être préservé. Il est de notre devoir d’assurer la protection de la biodiversité et l'utilisation équitable et durable des ressources naturelles. Pour cela, nous avons mis en place des programmes locaux sur tous nos sites pour protéger et favoriser la biodiversité d’ici 2030.

Tout en adressant les enjeux spécifiquement liés à nos activités, nous continuons d’adapter nos pratiques en incluant la prise en compte des accords internationaux (protocole de Nagoya, Convention sur la diversité biologique) et veillons à ne pas utiliser de ressources naturelles menacées et leurs dérivés. En 2021, nous avons mis à jour la cartographie des risques biodiversité sur nos sites. Notre objectif est d’identifier et de caractériser les niveaux d'exposition et de vulnérabilité de nos sites, afin de mobiliser l'attention et les ressources appropriées.

Ça se passe sur nos sites

Réduire nos déchets

La santé de demain dépend aussi de la mise en place de solutions innovantes dans la gestion des déchets. D’ici à 2025, le but est de réutiliser, recycler ou revaloriser au moins 90% des déchets générés avec un taux de mise en décharge inférieur à 1%. Aujourd’hui, 90% de nos sites n’utilisent plus l’enfouissement. Chaque site est responsable de ses propres initiatives en matière de gestion des déchets et met en œuvre des systèmes de gestion sur le terrain, des partenariats, selon la hiérarchie suivante :

  • éviter la production de déchets et réduire le flux de déchets à la source,
  • réduire, réutiliser et recycler sur place ou avec des fournisseurs certifiés,
  • incinérer (avec récupération d’énergie si cela est possible),
  • envoyer les déchets à des décharges agréées est une solution de dernier recours.

D’ici à 2025, le but est de réutiliser, recycler ou revaloriser au moins 90% des déchets générés avec un taux de mise en décharge inférieur à 1%. Aujourd’hui, 90% de nos sites n’utilisent plus l’enfouissement.

100 % des déchets sont recyclés, réutilisés, valorisés sur les sites d’Ambarès, Marcy l’Etoile, Neuville sur Saône, Val de Reuil et Saint Loubès et 90 % sur les sites de Lyon Gerland et Le Trait. Nos autres sites industriels en France poursuivent leurs initiatives pour atteindre les 90 %.

L’exemple d’Aramon

Sur ce site, plus de 10 000 tonnes de déchets organiques provenant de dérivés végétaux, sont utilisées chaque année par des installations voisines afin de produire du compost pour les agriculteurs locaux. Aramon héberge également notre laboratoire mondial de développement chimique et biotechnologique dédié à l’analyse des effluents des sites industriels, pour quantifier et limiter l’impact sur l’environnement.

L’éco-conception, une démarche d’avenir pour réduire notre impact environnemental

Nous nous engageons à éco-concevoir tous nos nouveaux produits d’ici 2025 et nos produits les plus importants d’ici 2030. L'éco-conception est l'ensemble des méthodes de production qui permettent de diminuer les impacts environnementaux d'un produit sur l'ensemble de son cycle de vie.

Une approche d’amélioration du packaging en accord avec notre démarche d’éco-conception a été lancée pour 100% de nouveaux produits d’ici 2025, et 100 % des vaccins seront sans blister à l’horizon 2027. Ceci permettra de diviser par 2 le volume des emballages, ce qui devrait permettre de réduire d'environ 15 % l'empreinte carbone sur le cycle de vie complet du vaccin, soit quelques 10 000 tonnes de CO2 par an. Sur le site de Val-de-Reuil, des emballages vaccins ont ainsi été conçus en carton pour remplacer le blister PVC-Aluminium. Nous travaillons aussi sur le recyclage de nos emballages.

Diminuer notre consommation d’eau

L’eau potable est essentielle à la santé mais sa disponibilité devient un enjeu majeur pour l’humanité. Consommer moins d'eau est un axe fort de notre politique environnementale. Cette ressource naturelle intervient en effet dans de nombreuses phases de production des médicaments et des vaccins. En 2021, nous avons réduit de 13% nos prélèvements d'eau par rapport à 2019. D’ici 2030, nous mettons en place un plan de gestion et d’utilisation rationnelle de l’eau sur tous les nos sites de production, avec une concentration de nos efforts en premier lieu sur nos identifiés comme prioritaires vis-à-vis de la ressource en eau.

Nous avons des programmes pour réduire nos prélèvements notamment sur nos systèmes d’exploitation et de transfert de chaleur, pour contrôler la température de nos processus de fabrication, pour le nettoyage de nos équipements industriels et l’exploitation de nos stations d’épuration des eaux usées.

Marcy-L’Etoile : gérer durablement les eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales est un défi pour les grands sites industriels. En 2020, le programme Perméabilité des sols a été initié pour améliorer l'infiltration des eaux pluviales dans les sols, en réduisant les surfaces étanches. Résultat : plus de 5 000 m2 convertis en espaces verts ouverts ou en chaussée perméable.

Vitry-sur-Seine : réduire l’utilisation d’eau

Pour limiter les impacts sur les nappes phréatiques et réduire les prélèvements directs du site sur les plans d'eau, une nouvelle tour de refroidissement a été installée. Cette nouvelle unité permet au site d'économiser près de 900 millions de litres d'eau douce en par an, soit l'équivalent de la demande annuelle d'une ville française de 20 000 habitants.

Compiègne : recycler les eaux usées traitées pour les réutiliser sur place

Nous recyclons les eaux usées traitées pour les réutiliser directement, sur place.

Et les résidus de produits pharmaceutiques ?

La question des résidus médicamenteux dans l’environnement est cruciale. Les produits pharmaceutiques peuvent se retrouver dans l'environnement en raison des médicaments consommés par les patients puis excrétés, de la mauvaise élimination des médicaments non utilisé et/ou périmés ou des effluents des installations de fabrication.

Chez Sanofi, nous nous engageons, d’ici 2025, à évaluer l’impact sur les écosystèmes de nos 100 médicaments les plus importants et de tous nos nouveaux médicaments commercialisés. Des programmes spécifiques pour surveiller, contrôler et réduire nos émissions sont aussi engagés sur 73% de nos sites de production.  En parallèle, sur tous nos sites de production, nous mettons en œuvre des plans de gestion des résidus pharmaceutiques dans l’environnement d’ici 2025 afin de prévenir les risques pour les écosystèmes aquatiques.

La promotion de l’utilisation responsable des médicaments et de leur bonne élimination fait également partie de nos objectifs. Nous menons aussi des actions de sensibilisation du grand public pour un juste usage des antibiotiques et leur élimination appropriée via les pharmacies. En France, nous sommes l’un des principaux contributeurs du programme de collecte de médicaments Cyclamed.

Nos derniers articles

Nos partenariats en recherche & développement

A l'occasion du concours Golden Ticket 2023 de BioLabs, dont Sanofi est sponsor, tour d'horizon des différentes modalités de collaboration avec nos équipes scientifiques, de la recherche fondamentale au développement clinique.

collaborateur du site Sanofi de Neuville-sur-Saône

Neuville-sur-Saône : l'usine biopharmaceutique de demain

Passé de la chimie aux biotechnologies via une transformation industrielle majeure, le site ouvrira à horizon 2025 une unité ultra-moderne dédiée à la production de vaccins et aux plateformes technologiques d'avenir.

Femmes de science, femmes d’excellence

Engagés pour la parité femmes-hommes, nous donnons la parole à nos chercheuses pour inciter les femmes aux carrières scientifiques, à l'occasion de la Journée Internationale des Droits de la femme 2022.

Référence

  1. La certification ISO 50 001, obtenue suite à un audit par une société externe à l’entreprise, valide la conformité d’un site dans la mise en œuvre de sa politique énergétique en vue de maîtriser et de réduire ses consommations énergétiques.

Date de publication : Décembre 2022