Depuis son identification pour la première fois à Wuhan en Chine, en décembre 2019, nous vivons au rythme de l’évolution du virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19. Cette maladie souvent modérée peut entraîner des complications graves chez certaines personnes et des symptômes persistants. La vaccination reste essentielle pour limiter les infections, se protéger des formes sévères et réduire l’impact de la pandémie sur notre système hospitalier.

Qu’est-ce que la Covid-19 ?

La Covid-19 (COronaVIrus Disease 2019) est une maladie infectieuse, causée par le virus SARS-CoV-2, appartenant à la famille des coronavirus. Le premier foyer épidémique a démarré à Wuhan, en Chine, mais l’origine de ce coronavirus reste incertaine. Il s’agit du septième coronavirus pathogène pour l'Homme1.

Un virus mutant qui rend l’épidémie imprévisible

Depuis le début de la pandémie, de très nombreuses mutations du SARS-CoV-2 ont été observées. Ces mutations du virus sont particulièrement scrutées parce qu’elles peuvent faire évoluer sa contagiosité, la sévérité de l’infection ou faire diminuer l’immunité acquise par la population1. Depuis fin 2020, plusieurs variants du SARS-CoV-2 présentant des modifications problématiques sont apparus - Alpha, Beta, Gamma, Delta et Omicron. En 2022, le variant Omicron est largement dominant en France. Plus contagieux, Omicron est associé à des formes cliniques moins sévères2

Covid-19 : une maladie contagieuse aux multiples symptômes

Le SARS-CoV-2 se transmet par deux voies principales : le contact direct avec une personne infectée ou une surface contaminée et la transmission aérienne via des gouttelettes émises par une personne infectée. Le virus peut persister plusieurs heures sur une surface inerte contaminée. Il peut également s’accumuler dans l’air intérieur d’un local mal ventilé et conduire à sa transmission aéroportée. Le risque de transmission débute en moyenne 2 à 3 jours avant la survenue des premiers symptômes et diminue progressivement à partir du 7e jour suivant l’apparition des symptômes.

Quels sont les symptômes fréquents ?

La Covid-19 se manifeste de façon très hétérogène. Certaines personnes infectées ne développent aucun symptôme. Pour les autres, les principaux symptômes sont la fièvre, des signes respiratoires (toux, essoufflement, sensation d’oppression dans la poitrine), des maux de tête, des courbatures et une fatigue inhabituelle. Une perte brutale de l’odorat sans obstruction nasale (anosmie), une disparition du goût (agueusie) ou une diarrhée font aussi partie des symptômes possibles. 

Le risque des formes graves de Covid-19

Alors que dans la grande majorité des cas, les symptômes restent légers ou modérés et disparaissent après 5 à 14 jours, certaines personnes développent des formes graves de Covid-19, caractérisées par des difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès. 

La plupart des formes graves se développent dans la deuxième semaine suivant l’apparition des symptômes. Dans la continuité de l’accumulation de liquide dans les voies respiratoires, un syndrome hyperinflammatoire survient et peut conduire à une insuffisance respiratoire, voire à un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) imposant l’admission en réanimation. D’autres complications potentiellement graves peuvent aussi apparaître, comme une insuffisance rénale, des troubles du rythme cardiaque, des événements thromboemboliques, des surinfections bactériennes ou une septicémie.

Les personnes à risque de développer une forme grave de Covid-19 sont les personnes âgées de 60 ans et plus, les personnes immunodéprimées, les personnes avec des antécédents cardiovasculaires ou atteintes de comorbidités et les femmes enceintes.

Le fardeau du Covid long

La majorité des personnes se rétablissent complètement après avoir développé la Covid-19. Pourtant, 10 % à 20 % des personnes éprouvent des symptômes persistants. On parle alors communément de « Covid long » ou « d’affection post-Covid-19 » lorsque les symptômes se prolongent au-delà de 3 mois à la suite d’une Covid-193. Les principaux symptômes persistants sont la fatigue, des troubles neurologiques, des troubles cardio-thoraciques et des troubles de l’odorat et du goût4. Même les personnes ayant fait des formes peu sévères de la maladie peuvent développer des symptômes persistants. Les causes expliquant le Covid long sont encore mal connues et les recherches sont en cours.

La prévention : meilleure arme contre la Covid-19

Pendant la saison hivernale, la circulation concomitante d'autres virus respiratoires comme la grippe ou le virus respiratoire syncytial (bronchiolite) impacte lourdement le système hospitalier. La vaccination est à ce jour la mesure de santé publique principale pour atténuer l’impact de l’épidémie de Covid-195.

Outre la vaccination, le port du masque, la distanciation physique, le lavage des mains et l’aération des espaces intérieurs contribuent à faire reculer l’épidémie et à protéger les populations les plus fragiles.

Nos dernières actualités

Références

  1. Inserm - Coronavirus et Covid-19 - Du simple rhume au syndrome respiratoire aigu sévère – modifié le 12 mai 2022
  2. Santé Publique France - Analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2 réalisée conjointement par Santé Publique France et le CNR Virus des infections respiratoires - Mise à jour du 16/11/2022, n°34
  3. Organisation Mondiale de la SantéMaladie à coronavirus (covid-19) : affection post-COVID-19 – 16 décembre 2021
  4. Haute Autorité de Santé - Symptômes prolongés suite à une Covid-19 de l’adulte - Diagnostic et prise en charge - 12 févr. 2021
  5. Haute Autorité de Santé