Pour les Français face au diabète : moins de vigilance… Pour les malades : déni, honte, stigmatisation & espoirs…

Gentilly, France - 13 novembre 2021A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre et alors que 3,5 millions de Français en souffrent , Sanofi, grâce à une étude réalisée avec l’IFOP, publie une grande enquête sur le rapport des Français avec cette maladie chronique ainsi que sur son impact au quotidien chez les patients diabétiques. Cette étude inédite, réalisée auprès d’un échantillon d’une taille exceptionnelle, plus de 5 000 Français dont près de 800 diabétiques, révèle de nombreux aspects importants.

Une baisse de vigilance des Français

Seulement 1 Français sur 2 (45%) déclare avoir déjà cherché à savoir s’il était touché par le diabète, soit une diminution de 11 points par rapport à 2009.

Cette tendance à la baisse est corrélée avec une diminution notable de la crainte d’être touché par cette maladie. En effet, parmi les Français non diabétiques, moins d’un sur cinq (19%) juge aujourd'hui "élevé" le risque de développer à l'avenir un diabète, une proportion en baisse de huit points par rapport à 2009. Plus d'un sur trois (37%) considèrent le risque "assez faible", 21% "très faible" et 23% déclarent "n'en avoir aucune idée", en hausse de 12 points par rapport à 2009. Pourtant, 89% des Français ont conscience qu’il s’agit d’une maladie avec laquelle il est difficile de vivre.

Maladie taboue avec une charge mentale aux effets psychologiques lourds

Une grande majorité de diabétiques 81 % confirme que cette maladie est contraignante. Ainsi, un patient sur deux rapporte que sa maladie a déjà dégradé son bien-être physique (57%) et psychologique (50%) avec un impact important sur son humeur (46 %) et sa vie sexuelle (41%). De plus, ils sont nombreux à déplorer son impact négatif sur leur vie sociale (38%), conjugale (33%), familiale (30%) ou professionnelle (32%). Les malades rapportent également avoir déjà vécu "des périodes intenses d'anxiété" du fait de leur maladie (44% dont 55% chez les « type 1 ») ou des phases de dépression (41% dont 48% chez les « type 1 »).

Une source de honte et de stigmatisation qui mène à cacher la maladie

Cette maladie stigmatisante qu'on cache à soi-même et aux autres, peut avoir d’autres conséquences dramatiques. En effet, une majorité (53% des diabétiques de type 1) signale avoir déjà été victime de remarques désobligeantes ou de discriminations, (34%) notamment dans leurs relations (32%) avec les banques (ex : obtention d’un prêt).

Pour ces malades, le diabète est aussi source de honte chez 1/3 des adultes, sentiment amplifié chez les plus jeunes (55% des jeunes malades). Compte tenu de ce risque de stigmatisation, un diabétique sur trois (32%) a déjà préféré ne pas en parler à son entourage amical ou professionnel : plus de la moitié des jeunes admettant même l’avoir caché à des amis (52%), collègues (57%) ou conjoint (52%). Mais ce tabou transparaît aussi dans la difficulté à l’admettre soi-même : 32% des diabétiques reconnaissent "qu'il leur est arrivé de se nier à eux-mêmes le fait d'avoir du diabète". Ce déni est particulièrement élevé chez les « type 1 » (44%) notamment au moment de l’annonce du diagnostic et chez les moins de 40 ans (52%).

Les progrès thérapeutiques et technologiques : des pistes avérées pour améliorer la qualité de vie des patients

Face aux difficultés à vivre sa maladie, la quasi-totalité des patients traités pour le diabète saluent l'efficacité de leurs traitements, et ceci aussi bien pour "leur état de santé" (85%) que "leur qualité de vie" (80%). Cet impact positif sur la santé est particulièrement prégnant chez les diabétiques de type 1 : à 93%, contre 84% chez les « type 2 » et 71% chez les personnes affectées par d’autres types de diabète.

Par ailleurs, les nouvelles technologies constituent un véritable espoir dans l’amélioration du vécu de la maladie et la réduction de la charge mentale. Ainsi, une large majorité manifeste son intérêt pour utiliser un outil de suivi connecté (67% dont 23% qui en utilisent déjà) ou une plateforme numérique d'accompagnement et de suivi (62%). Enfin, le souhait de disposer de plus d’informations sur le sujet prédomine (51%), notamment dans les rangs des personnes affectées par un diabète de type 1 (57%).

 

L’engagement de Sanofi dans le diabète

Sanofi, pionniers dans la recherche en diabétologie, propose une offre complète et globale en insulinothérapie. Cet engagement se traduit également avec des équipes investies au quotidien aux cotés des professionnels de santé, des associations de patients et des sociétés savantes. Au-delà, nous souhaitons que chaque personne atteinte de diabète puisse bien vivre et prendre en charge sa maladie, simplement et facilement, en particulier avec l’intégration de solutions connectées personnalisées.

A propos de la méthodologie de l’étude

L’enquête commandée par Sanofi auprès de l’Institut français d'opinion publique (IFOP) a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 13 octobre 2021, auprès d’un échantillon de 5 022 personnes, de la population française âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Au sein de cet échantillon, l’IFOP a isolé 782 personnes atteintes par le diabète (dont 186 par un diabète de type I et 406 par un diabète de type II).

A propos du diabète

Le diabète est une affection métabolique caractérisée par un excès de sucre dans le sang, lié à une déficience de sécrétion et/ou d'action de l'insuline. On distinguera dans cette étude le diabète de type 1, dit diabète maigre, maladie auto-immune qui touche des sujets jeunes et dont l'unique traitement est l'apport d'insuline par injection ou au moyen d'une pompe, du diabète de type 2, plus fréquent (94% des malades), qui survient chez des personnes plus âgées, en surpoids, et qui peut souvent se traiter par des mesures hygiéno-diététiques et des médicaments.

L’engagement de Sanofi dans le diabète

Sanofi, pionniers dans la recherche en diabétologie, propose une offre complète et globale en insulinothérapie. Cet engagement se traduit également avec des équipes investies au quotidien aux cotés des professionnels de santé, des associations de patients et des sociétés savantes. Au-delà, nous souhaitons que chaque personne atteinte de diabète puisse bien vivre et prendre en charge sa maladie, simplement et facilement, en particulier avec l’intégration de solutions connectées personnalisées.

A propos de Sanofi

La vocation de Sanofi est d’accompagner celles et ceux confrontés à des difficultés de santé. Entreprise biopharmaceutique mondiale spécialisée dans la santé humaine, nous prévenons les maladies avec nos vaccins et proposons des traitements innovants. Nous accompagnons tant ceux qui sont atteints de maladies rares, que les millions de personnes souffrant d’une maladie chronique.

Sanofi et ses plus de 100 000 collaborateurs dans 100 pays transforment l'innovation scientifique en solutions de santé partout dans le monde.

À télécharger

CONTACTS

Licence K
Jean-Francois Kitten
Tél. +33 (0)6 11 29 30 28
jf@licencek.com

Sanofi France
Nathalie Ducoudret
Tél. : + 33 (0)6 09 63 82 71
communication-france@sanofi.com