Asthmatiques et Covid-19… un confinement à risque ?

Asthmatiques et Covid-19… un confinement à risque ?

  • Une enquête exclusive réalisée par l’Ifop pour Sanofi Genzyme en avril 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 3 045 personnes (18 ans et plus) révèle l’impact de l’épidémie sur les asthmatiques et les asthmatiques sévères.
  • La continuité des soins médicaux pendant le confinement a constitué un véritable enjeu pour les asthmatiques sévères, les patients plus à risque.

Gentilly (France), 3 juin 2020 – L’épidémie de Covid-19 fait craindre des conséquences moins immédiates touchant les malades chroniques n’ayant pas pu suivre normalement leur traitement pendant le confinement. En France, l’asthme est l’une des maladies chroniques les plus fréquentes : il touche 3,5 millions de personnes, dont 120 000 sont atteintes d’asthme difficile, parmi lesquelles 65 000 souffrent d’asthme sévère 1,2. Face à la Covid-19, les sociétés savantes européennes et nord-américaines mettent en avant le risque de développer des complications pour les patients présentant un asthme sévère 3,4,5,6.

Sanofi Genzyme a souhaité cerner l’impact de la pandémie sur la prise en charge de ces malades et leurs inquiétudes. L’étude Ifop / Sanofi Genzyme « Asthmatiques et Covid-19… un confinement à risque ? » montre que la Covid-19 a non seulement perturbé leur suivi médical, mais aussi développé un sentiment de vulnérabilité et de stigmatisation. Les asthmatiques ont ressenti une peur pour eux, dans un contexte anxiogène où l’accès aux soins était rendu plus difficile, amplifié par le regard des autres sur une maladie dont certains symptômes sont proches de ceux de la Covid-19. Cette perturbation dans les soins médicaux n’est pas anodine pour cette population à haut risque. Les professionnels de santé, pneumologues en tête et les associations de patients, se sont mobilisés.

  • Près d’un asthmatique sur deux a vu ses rendez-vous médicaux annulés.
  • 27% des asthmatiques ont eux-mêmes annulé ou reporté un rendez-vous médical.
  • 18% des asthmatiques sévères ont ressenti une détérioration de leur asthme, suite à ces annulations.
  • Seuls 22% des asthmatiques ont accepté une téléconsultation.
  • 61% des asthmatiques ont eu peur de contracter le virus en se rendant dans un hôpital ou un cabinet médical.
  • La grande majorité des asthmatiques sévères (72%) a craint de mourir de la Covid-19 contre 62% chez l’ensemble des Français.
  • 60% des asthmatiques estiment avoir plus de risque d’être contaminés que le reste de la population.
  • L’impact de l’épidémie affecte les asthmatiques dans leur rapport aux autres, 57% craignent d’inquiéter en raison de leurs symptômes (ex : toux) proches de ceux du virus, tousser devenant un acte suspect et stigmatisant.

La mise en place du confinement a obligé certains professionnels de santé à fermer leurs cabinets ou à réduire fortement leur activité. Cela a entrainé des interrogations chez les asthmatiques face au risque d’une rupture de leur suivi médical.

L’anxiété à l’origine d’une baisse du suivi médical des asthmatiques pendant le confinement.

Les asthmatiques craignent plus la contamination que le reste de la population : 60% d’entre eux estiment avoir plus de risques d’être infectés par la Covid-19. Cela se traduit notamment par une crainte de se rendre chez un professionnel de santé. En effet, 61% des asthmatiques et plus particulièrement 75% des asthmatiques sévères ont peur de contracter le virus en se rendant dans un hôpital ou un cabinet médical pour leurs problèmes d’asthme, ou en allant à la pharmacie pour chercher leur traitement.

De plus, les asthmatiques appréhendent de se voir refuser des soins en raison du coronavirus. Cette situation a touché 58% des asthmatiques sévères, soit les plus vulnérables. Cette crainte s’accentue chez 71% des asthmatiques ayant été hospitalisés pendant l’année.

Au-delà de cette appréhension, près de la moitié de l’ensemble des asthmatiques ont vu leurs rendez-vous médicaux annulés. Les cas d’annulations ont été les plus nombreux en Île-de-France (64%). Dans 8% des cas, ces malades estiment que cela a pu entrainer une détérioration de leurs problèmes d’asthme. Ce chiffre atteint 18% chez les asthmatiques sévères, témoignant de l’impact non négligeable du confinement.

"Des rumeurs ont circulé sur le risque d’infections graves avec la Covid-19 liées à la prise de certains médicaments. De nombreux asthmatiques sévères se sont demandés s'ils devaient continuer de suivre leurs traitements. Les asthmatiques n'ont pas plus de risques d'être contaminés que le reste de la population. Ils ont, en revanche, plus de risques de développer des complications respiratoires en cas de contamination. Les patients asthmatiques doivent donc absolument continuer leur traitement de fond pour limiter les risques de crises en cas d’infection."
Pr Antoine Magnan, Professeur de pneumologie au CHU de Nantes.

Une baisse de la qualité du suivi médical tempérée par la proactivité des patients et des soignants

En dépit de toutes les difficultés, les praticiens ont cherché à maintenir le suivi médical des malades. Seuls un quart (22%) des asthmatiques affirment avoir recherché des informations sur l’impact du virus sur le traitement et le contrôle de l’asthme auprès de professionnels de santé ou bien avoir transformé en téléconsultation un rendez-vous physique concernant leurs problèmes d’asthme.

Si 27% des asthmatiques ont finalement annulé ou reporté un rendez-vous médical, les plus vulnérables comme les asthmatiques « sévères » ou les asthmatiques les plus âgés figurent parmi les moins concernés (20% dans les deux cas).

Asthmatiques et Covid-19

Chantal Harnois, Présidente de l’Association des Asthmatiques Sévères : "Nous tenons à remercier les professionnels de santé qui ont su rassurer les patients asthmatiques sévères lors de cette situation particulièrement anxiogène pour eux. Le message sur l’importance du bon suivi de leur traitement est bien passé. Les asthmatiques sévères, compte tenu de leur passé d'insuffisants respiratoires chroniques ont été particulièrement conscients des risques encourus en cas d'infection par le virus et ont, en grande majorité, continué de suivre leur traitement de fond et parfaitement respecté les gestes barrières."

Pour en savoir plus sur l’association des asthmatiques sévères

Malgré l’isolement et la raréfaction des rendez-vous médicaux, les patients et les professionnels de santé ont tenté de limiter les effets négatifs du confinement grâce à une action proactive commune. Ainsi, 26% des asthmatiques ont constaté une amélioration de la situation concernant l’information sur la manière de se soigner et 22% de la qualité de l’accompagnement et du suivi de leurs problèmes depuis la mise en place du confinement.

Conscients des risques encourus, les asthmatiques craignent pour leur vie et tentent de poursuive leur traitement

60% des asthmatiques estiment avoir plus de risques d’être contaminés par la Covid-19. Cette crainte touche particulièrement les asthmatiques sévères (67%). Cette appréhension s’accroit pour ceux qui ont connu des situations anxiogènes comme une hospitalisation (79%) ou une annulation d’un rendez-vous médical (81%).

Même si tous les asthmatiques n’ont pas plus de risque de contracter la Covid-19, ils sont conscients (pour 86% d’entre eux) qu’en cas de contamination, ils sont davantage exposés à des risques de complications respiratoires graves que le reste de la population. Il en découle une peur plus importante pour les asthmatiques sévères de mourir du virus (72% contre 62% pour les Français) 7.

Asthmatiques et Covid-19

Face à ces risques, les professionnels de santé, pneumologues en tête, ont su rappeler aux patients l’intérêt de bien suivre leur traitement, soulignant notamment l’importance d’avoir un asthme contrôlé face à un virus de ce type. En effet, 89% des personnes atteintes d’asthme s’accordent sur l’importance du bon suivi de son traitement pendant la période épidémique.

Sans doute plus habitués aux gestes barrières que le reste de la population, les asthmatiques craignent moins de contaminer les autres que le reste des Français, 66% des asthmatiques contre 75% de l’ensemble de la population.

Un contexte renforçant le sentiment de stigmatisation des asthmatiques

Dans ce cadre anxiogène, accentué par le confinement et la forte circulation du virus, 57% des asthmatiques craignent en particulier le regard des autres à cause de leurs symptômes proches de ceux engendrés par la Covid-19. Tousser devient, en effet, un acte suspect et stigmatisant, cette inquiétude liée au regard des autres concerne plus de trois quart (76%) des asthmatiques sévères.

Pour le Dr Christian Deleuze – General Manager Sanofi Genzyme, "cette enquête révèle l’impact particulier de l’épidémie sur les asthmatiques. La peur du regard des autres vient se rajouter à la crainte d’être exposé à des complications plus graves que le reste de la population. Ceci renforce incontestablement un isolement déjà sous-jacent, voire même un renoncement pour certains asthmatiques sévères au suivi médical pendant le confinement. Avec les professionnels de santé et les associations de patients, une partie de notre rôle est de tenter de maintenir le lien avec les asthmatiques sévères afin de les encourager à ne pas sortir d’un parcours de soins, salutaire pour ces malades à haut risque".

Asthmatiques et Covid-19

A propos de l’asthme et de l’asthme sévère

L’asthme est une inflammation chronique des voies aériennes, avec des symptômes respiratoires quotidiens tels que, le sifflement, la toux, l’essoufflement, l’oppression thoracique, et la difficulté à respirer. Ces symptômes arrivent souvent la nuit. L’asthme sévère est un sous-groupe de l’asthme difficile : ce sont des patients qui ont un asthme non-contrôlé malgré un traitement maximal et une prise en charge des facteurs contributeurs, ou qui empire à la diminution des traitements.

A propos de Sanofi Genzyme

Sanofi Genzyme, la division mondiale de soins spécialisés de Sanofi, se concentre sur les maladies rares, les maladies rares du sang, la sclérose en plaques, l'oncologie et l'immunologie. Nous aidons les patients atteints d’affections invalidantes et complexes, souvent difficiles à diagnostiquer et à traiter. Notre approche est de développer des traitements hautement spécialisés et de créer d’étroites relations avec les communautés de médecins et de patients. Nous nous engageons à découvrir et à faire progresser de nouveaux traitements, en donnant de l'espoir aux patients et à leur famille à travers le monde. Sanofi Genzyme et Regeneron s’engagent à faire avancer la recherche en pneumologie pour répondre aux besoins non satisfaits des patients souffrant d’asthme sévère non contrôlé.


À propos de Sanofi

La vocation de Sanofi est d’accompagner celles et ceux confrontés à des difficultés de santé. Entreprise biopharmaceutique mondiale spécialisée dans la santé humaine, nous prévenons les maladies avec nos vaccins et proposons des traitements innovants. Nous accompagnons tant ceux qui sont atteints de maladies rares, que les millions de personnes souffrant d’une maladie chronique. Sanofi et ses plus de 100 000 collaborateurs dans 100 pays transforment l'innovation scientifique en solutions de santé partout dans le monde.

Sanofi, Empowering Life, donner toute sa force à la vie.

À télécharger

CONTACTS

Relations médias
Nathalie Ducoudret
Tél. +33 (0)6 09 63 82 71
nathalie.ducoudret@sanofi.com

Jean-François Kitten
Tél. +33(0)6 11 29 30 28
jf@licencek.com

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK