Un jeune homme apparaît à l’écran et dit :

Bonjour, je m’appelle Achille. Je suis responsable analyses de cycle de vie environnement chez Sanofi et je vais vous expliquer mon job.

*

Clap de mains d’Achille puis lancement du jingle de « C’est quoi ton job ? »

*

Le mot-clé MULTIDISCIPLINAIRE apparaît sur un cartouche, puis Achille prend la parole :

J’ai une formation multidisciplinaire parce que j’ai commencé par faire de l’ingénierie puis une maitrise en biologie, pour enfin revenir sur un doctorat en génie industriel. La thèse de mon doctorat portait sur l’intégration des critères environnementaux et j’ai poursuivi sur un post-doc aux Pays-Bas sur la durabilité des produits biosourcés.

Le mot-clé INTERNATIONAL apparaît sur un cartouche, puis Achille prend la parole :

Mon parcours professionnel s’est construit à l’international. En France, j’ai travaillé dans le secteur automobile et dans la performance énergétique des bâtiments. Je suis allé au Canada pour travailler sur le développement de la biomasse énergie. Puis j’ai été conseiller scientifique pour le développement d’une base de données sur le cycle de vie des produits du bois. J’ai ensuite travaillé aux Pays-Bas comme analyse de cycle de vie sur les produits chimiques. Et depuis mai 2021, je travaille en France chez Sanofi comme responsable des analyses de cycle de vie environnementales.

Le mot-clé IMPACT apparaît sur un cartouche, puis Achille prend la parole :

Mon métier consiste à quantifier les impacts environnementaux des produits, tout au long de leur cycle de vie. Concrètement, j’évalue le profil environnemental des médicaments. On prend en considération l’extraction des matières premières, la fabrication de la substance active, la formulation, le packaging, la distribution et la fin de vie du médicament. Chaque étude nécessite beaucoup de temps et demande énormément de données. Pour recueillir ces données, je me déplace sur les sites un peu partout dans le monde. Une fois les données collectées, je les modélise et les analyse pour définir les impacts environnementaux du produit. Et c’est le début de la démarche d’écoconception pour améliorer le profil environnemental de nos produits. Un très bon exemple d’écoconception chez Sanofi, c’est le projet « Compact Box ». Ce projet part d’une innovation au niveau packaging pour retirer les blisters PVC des vaccins. En partant d’un étui tout carton et plus compact, ça permet d’avoir des avantages aussi sur la phase de distribution et sur la fin de vie en améliorant le tri et la recyclabilité. Je travaille aussi en collaboration avec d’autres laboratoires pharmaceutiques pour harmoniser nos méthodes de calcul et permettre d’avoir des normes environnementales communes. Être analyte de cycle de vie, c’est un vrai métier de terrain et de collaborations avec des experts aussi bien à l’interne qu’à l’externe.

Le mot-clé COLLABORATION apparaît sur un cartouche, puis Achille prend la parole :

Ce qui me motive, c’est que la démarche d’écoconception est encore très récente. Il y a encore place à amélioration pour réduire les impacts environnementaux de l’industrie pharmaceutique pour que celle-ci devienne durable. Ce qui me plaît dans ce métier, c’est aussi l’aspect multiculturel. Je travaille en collaboration avec des experts à travers le monde et ça, c’est très enrichissant !

*

La vidéo se termine avec un making of où l’on voit Achille dire en riant « Vous voulez venir à ma place ? », ou « Vraiment, un prompteur ce serait pas mal ! », ou encore « On recommence ? »