Transcript de la vidéo Kodiko

Lancement du générique avec apparition du logo Kodiko, réfugiés et salariés en entreprise.
Le titre : « Les Binômes » apparaît à l’écran.
Deux personnes sont en pleine discussion. Il s’agit de Fatoumata Binta BAH, bénéficiaire promo #2 Paris et de Catherine LEVY, Responsable de Global Health Programs, Sanofi.

Fatoumata Binta : Bonjour, je m’appelle Fatoumata Binta, et j’ai 32 ans, mariée, j’ai deux enfants. Je suis originaire de la Guinée-Conakry. Mon mari était menacé dans mon pays parce que je faisais partie d’un parti politique de l’opposition.

Catherine : Je m’appelle Catherine. Je travaille chez Sanofi. Je suis responsable de programmes de santé publique pour les pays défavorisés. Binta c’est la première personne que j’ai accompagnée en binôme et moi aussi j’avais beaucoup d’appréhension. Je me demandais ce que je pouvais lui apporter.

Fatoumata Binta : J’ai fait des études pour être pharmacienne. Et puis j’ai travaillé dans une officine aussi. Après obtention de mon statut de réfugiée, j’ai commencé à faire les démarches pour obtenir un emploi.

Catherine : J’ai écrit à l’Ordre des Pharmaciens pour savoir quelles étaient les possibilités. Et la possibilité la plus évidente était de refaire une école de préparateur en pharmacie.

Fatoumata Binta : Et donc, pour faire la formation de préparateur en pharmacie, il faut le faire en alternance, trouver d’abord l’employeur avant d’être inscrite à l’école.

Catherine : Je suis restée impressionnée. Elle m’a raconté qu’elle était allée voir 200 pharmacies, elle-même, porte à porte…

Fatoumata Binta : …Voilà… et j’avais une pharmacie, quand je recherchais en 2016, qui m’avait dit : non, bon, vous savez, si c’était un contrat d’apprentissage, j’allais vous prendre. Et je lui ai dit : bon, Madame, je reviens vers vous parce que vous m’aviez dit l’année dernière si c’était un contrat d’apprenti vous alliez me prendre. Donc voilà, c’est comme ça que ça s’est passé. Je suis allée à l’école et j’ai donné les documents et c’était parti.

Catherine : J’avais l’impression que je ne l’avais finalement pas aidée, qu’elle avait déjà les clés, mais elle m’a dit tu m’as redonné espoir. Et je pense que c’est aussi important que de donner les clés administratives.

Fatoumata Binta : Vous savez, ça fait du bien de savoir qu’il y a des personnes qui pensent à vous, qui sont inquiètes pour vous. Et tout ça, voilà, ça change beaucoup de choses. Pour l’instant, mon objectif, disons, c’est de rester en officine, travailler, et de surtout faire venir ma famille. Et après, on verra.

Catherine : Je trouve que la formule que propose Kodiko peut allier un travail et un engagement. C’est sur le temps de travail professionnel. Moi j’étais très fière, par exemple, que ma société ait pu m’offrir l’opportunité d’avoir cet engagement. On est deux personnes qui se sont rencontrées, appréciées, et ça me fait toujours plaisir de voir Fatoumata.

Fatoumata Binta : Oui, c’est vrai, pareil.

Lancement du générique de fin, avec le logo Kodiko, suivi des Remerciements à l’attention de Fatoumata Binta BAH, de Catherine LEVY et de Sanofi, pour la mise à disposition du lieu de tournage.

Apparition du Crédit Musique : Bensound Ukulele, from Bensound.com et du réalisateur de la vidéo : Pierre Contet.

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK