Jeune femme et jeune homme jouant à 4 mains au piano

Dans la peau des patients

En France, ils sont 2 millions à être touchés par la dermatite atopique, soit près de 4%1 de la population adulte. Peu connue et perçue à tort comme une affection banale de la peau, la dermatite atopique est en réalité une maladie inflammatoire chronique, se caractérisant par des éruptions cutanées. C’est la maladie de peau qui touche le plus de personnes après l’acné2. La dermatite atopique sévère est la forme la plus invalidante de la maladie. 100 000 patients en sont atteints1.

C’est quoi la dermatite atopique sévère ?

Elle se caractérise par une déficience de la barrière cutanée et une anomalie de la réponse immunitaire3. La dermatite atopique sévère se manifeste par des éruptions de la peau, pouvant s’accompagner de démangeaisons intenses et d’une peau sèche, avec des fissures et des croûtes.

Découvrez l’interview Dr Aurélie Du-Thanh, Dermatologue au CHU de Montpellier

D’où ça vient ?

Des facteurs immunologiques, génétiques et environnementaux sont à l’origine de cette maladie. Ces 30 dernières années, le nombre de personnes atteintes a plus que doublé3. Un constat que l’on peut expliquer par l’amélioration du diagnostic et l’impact des facteurs environnementaux.

Comment impacte-t-elle le quotidien ?

Les signes visibles de la maladie sont le reflet de la dermatite atopique sévère, qui rend le quotidien des patients très difficile.  C’est d’abord une maladie de peau qui démange : 9 patients sur 10 ont des démangeaisons au quotidien4 et 2 patients sur 3 ont des démangeaisons plus de 12 heures par jour4. La dermatite atopique sévère a également un impact sur le sommeil et le travail : 55% des patients ont un sommeil perturbé plus de 5 nuits par semaine4 et 42% des patients souffrent de l’impact de la maladie sur leur vie professionnelle ou leurs études4. La souffrance vécue est également psychologique : l’entrée en relation, la vie affective et la vie sexuelle des patients sont compliquées, et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes sévèrement altérée.

Le Youtubeur « Dans ton corps » parle avec Eléonore de la dermatite atopique, une maladie de peau dont la jeune femme est atteinte depuis la naissance.

Vivre avec une maladie de peau

Le Youtubeur « Dans ton corps » parle de la dermatite atopique avec Éléonore, qui en souffre depuis sa naissance. Elle raconte comment elle a vécu avec cette maladie de peau et comment elle s'en est libérée.

VOIR LA VIDEO
Portrait de Marjolaine, danse-thérapeute

« Transformer la douleur en quelque chose de beau »

Grâce à la danse, Marjolaine, danse-thérapeute, vit mieux la maladie. Et a décidé d’en faire profiter les autres...

VOIR LE #LIFIE

A lire aussi !

Les derniers articles du Mag' Lab Santé

Biocapteurs : chacun peut-il devenir son propre médecin ?
E-Santé

Biocapteurs : chacun peut-il devenir son propre médecin ?

Alors que notre système de santé doit faire face au vieillissement de la population et à des épidémies sans précédent de maladies chroniques, le développement de biocapteurs connectés rend les examens diagnostiques plus accessibles, facilite les essais cliniques et répond en temps réel aux requêtes des utilisateurs.

2019-11-05MMMM YYYY
Avec le soutien de Sanofi, l’ONG JOGL initie Co-Immune, une réflexion collective sur l’hésitation vaccinale et le parcours de vaccination.
Santé

Quand intelligence collective, numérique et open data viennent en soutien de la vaccination

Fournir une plateforme numérique inédite pour permettre à une large pluralité d’acteurs (professionnels, étudiants, amateurs et citoyens) de travailler ensemble autour d’enjeux environnementaux et sociaux, et d’aboutir à des solutions concrètes, telle est l’ambition de l’ONG Just One Giant Lab. Son 1er programme de recherche, Co-Immune, est dédié aux enjeux de la vaccination. Une innovation de rupture permise par l’intelligence collective et l’open data.
2019-09-17MMMM YYYY
L’enjeu des données de vie réelle dans la santé
E-Santé

Les « données de vie réelle » au cœur de l’innovation pharmaceutique

L’analyse des données de vie réelle permet de compléter les données issues des essais cliniques pour améliorer l’efficacité et la tolérance des traitements. Une révolution permise notamment par l’intelligence artificielle.
2019-08-01MMMM YYYY
Références
  1. Etude Epi-Aware (Epidemiology of Adults Patients With Atopic Dermatitis). Sanofi Genzyme & Regeneron 2016, PGA (Patient Global Assessment)
  2. Etude objectif peau 2016
  3. Hello M et al. Rev. Med Interne. 2016 Feb ;37 (2) : 91-99
  4. Simpson EL et al. J Am Acad Dermatol 2016; 74:491-498

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK