En France, le cancer est la 1ère cause de mortalité chez l’homme et la 2nde chez la femme

Une prise en charge personnalisée pour les patients

Quel que soit le type de cancer (thyroïde, sein, gastrique, prostate, prostate, colorectal, poumon, voies aéro-digestives supérieures) ou qu’il s’agisse de cancers du sang (myélome multiple, lymphome, leucémies chroniques et leucémies aigües), tous les efforts sont mobilisés pour prendre en charge cette maladie plurielle. Et aider les patients tout au long de leur parcours de soins. Un accompagnement qui passe par la mise au point de traitements innovants.

Le cancer et ses différentes formes

En France, le cancer est la 1ère cause de mortalité chez l’homme et la 2nde chez la femme1. Il existe de nombreuses formes de cancers, d’où son appellation de « maladie plurielle ». 

Zoom sur...

Le Carcinome Epidermoïde Cutané avancé (CECa)

Le CECa est le plus mortel des cancers de la peau non-mélanome (*). Il se caractérise par la croissance incontrôlée de cellules squameuses kératinocytes anormales. Quand il envahit les couches cutanées profondes et s’étend aux tissus environnants, voire aux ganglions ou organes à distance, on parle de forme avancée.

L’apparition d’un CEC prend généralement la forme d’une petite éruption évoquant une verrue, sans douleur au toucher et surmontée d’une croûte. Sur la base de ces signes cliniques, une biopsie est réalisée pour poser le diagnostic.

Les principaux facteurs de risque du CEC sont : l’exposition aux rayons ultraviolets du soleil ou cabines de bronzage, une peau claire, une immunodépression/immunosuppression.

patient atteint du carcinome épidermoïde cutané

Maladie grave et mutilante, le Carcinome Epidermoïde Cutané avancé a un impact délétère, fonctionnel, esthétique et psychosocial sur la qualité de vie des patients et leurs proches (isolement, anxiété, dépression). Les patients non éligibles à la chirurgie du fait de l’avancée de leur maladie n’ont que très peu d’options thérapeutiques. Pour répondre au besoin médical important de ces malades, Sanofi Genzyme et Regeneron ont uni leurs forces pour lutter contre cette maladie.

Le cancer de la prostate

Avec 54 000 nouveaux cas estimés en 2011, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent, à la fois chez l’homme et dans l’ensemble de la population2. Il est diagnostiqué à l’âge de 70 ans en moyenne2Le cancer de la prostate engendre souvent chez l’homme un sentiment d’atteinte corporelle et un malaise sur le devenir de sa sexualité. Pourtant, des solutions existent, encore faut-il oser en parler. C’est le message d’encouragement de la bande-dessinnée « Et si on parlait d'amour Pierrot », conçue avec l’Association Française d’Urologie et l’Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate.

Pour améliorer le suivi des patients atteints du cancer de la prostate et l’organisation de leur parcours de soin, nous soutenons le programme OPTI-Soins, une action d’accompagnement proposée par l’ADIIS (Association pour le Développement d’Initiatives Innovantes en Santé). A la clé : un plus grand confort et une proximité avec l’équipe soignante.

Le cancer colorectal

La France fait partie des pays pour lesquels le risque de cancer du côlon est élevé3. Au 3e rang des cancers les plus fréquents, il survient en grande majorité à partir de 50 ans3.

Parce que les bienfaits physiques et psychiques de l'activité physique adaptée (APA) sont nombreux, nous avons conçu avec l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille « Et si on bougeait ? », une bande-dessinée pour sensibiliser à l'importance essentielle de l'APA dans le parcours de soins des patients.

Le cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est une maladie des cellules de la thyroïde. Il se développe à partir d’une cellule initialement normale, qui se transforme et se multiplie de façon anarchique jusqu’à former une tumeur maligne dans la glande thyroïde. Il se manifeste principalement par des grosseurs, ou nodules, présentes sur la glande thyroïde4.

Le cancer de la thyroïde est une maladie des cellules de la thyroïde

Il existe plusieurs types de cancers de la thyroïde :

  • Les cancers différenciés de la thyroïde de souche folliculaire qui représentent plus de 90 % des cancers de la thyroïde5,
  • Les cancers médullaires ou à cellules C qui peuvent être sporadiques ou héréditaires. Ces cancers nécessitent une prise en charge spécifique,
  • Les cancers anaplasiques qui nécessitent une prise en charge en urgence, compte tenu de leur gravité.

Et les autres cancers ?

Nous sommes également un partenaire historique engagé aux côtés des patients atteints de cancers du sein, du poumon, des voies aéro-digestives supérieures et de cancers gastriques, en leur proposant des solutions thérapeutiques adaptées.

Les maladies du sang

Lymphome, leucémie ou myélomes multiples… les personnes atteintes de maladies du sang ont besoin d’une attention toute particulière, tant au niveau de l’accompagnement qu’au niveau des traitements. En France, les cancers du sang concernent chaque année 35 000 personnes5. Les quatre hémopathies malignes les plus fréquentes sont :

  • le myélome multiple/plasmocytome,
  • la leucémie lymphoïde chronique/lymphome lymphocytique,
  • le lymphome diffus à grandes cellules B,
  • les syndromes myélodysplasiques.

Zoom sur...

Le myélome multiple

Egalement appelé maladie de Kahler, ce cancer se développe dans la moelle osseuse, à partir de cellules appelées plasmocytes6
Décryptage des différents types de myélomes multiples.

Pour mieux comprendre

Décryptage des différents types de myélomes multiples.

À voir
Ethel Szerman-Poisson, Présidente de l’AF3M, nous parle du myélome multiple, une maladie dont elle est atteinte.

« Quand on a une activité sportive, on ne pense plus à la maladie »

Présidente de l’association AF3M (Association Française des Malades du Myélome Multiple) et aussi patiente, Ethel Szerman-Poisson nous parle de la maladie, de son impact sur le quotidien et du rôle fondamental du sport dans la prise en charge du myélome multiple.

Parce que le sport, adapté aux capacités de chacun, est un allié précieux pour mieux vivre avec la maladie, nous avons conçu la bande-dessinée « Gardons la forme » avec l’AF3M.

Les autogreffes et les allogreffes

Le traitement de certains cancers du sang nécessite la greffe de cellules souches hématopoïétiques. En effet, contrairement à la plupart des cellules, seules les cellules souches sont capables de se renouveler indéfiniment. Celles qui régénèrent continuellement le sang sont situées dans la moelle osseuse. On distingue 2 types de greffe : l’autogreffe et l’allogreffe.

L'autogreffe, c’est quoi ?

C’est un processus thérapeutique au cours duquel le patient va donner ses propres cellules souches, avant la réalisation d’un traitement de chimiothérapie intensive. Objectif : pallier à la réduction du nombre des globules blancs, globules rouges et plaquettes, et réduire les risques infectieux chez le patient. En 2016, 3 151 autogreffes ont été réalisées chez 3 043 patients7.

Explications sur l’autogreffe

Pour mieux comprendre

Explications sur l’autogreffe.

À voir

L'allogreffe, c’est quoi ?

Durant cette procédure, la moelle osseuse malade est remplacée par celle d’un donneur en bonne santé. Il ne s’agit pas d’un acte chirurgical comme c’est le cas dans une greffe d’organe, mais d’une simple transfusion. Sauf que cette fois, au lieu de transfuser un produit fini comme les plaquettes ou les globules rouges, la moelle osseuse du donneur va fabriquer elle-même les plaquettes, les globules rouges et les globules blancs, à la place de la moelle osseuse du malade.

À consulter

Notre engagement dans l’accompagnement des patients

Objectif principal ? Accompagner les patients dans leur quotidien, mais également leurs proches. Ainsi, plusieurs initiatives d’accompagnement personnalisé sont mises en place, en partenariat avec des acteurs de santé.

Témoignages de malades atteints de cancer, de leurs proches et de professionnels de santé

À Vivre Ouvert

L’impact de la maladie ne s’arrête pas au moment où l’on est en rémission. Patients, aidants, professionnels de santé : tous rencontrent, à un moment ou à un autre, des difficultés physiques, psychologiques ou sociétales. Le web-documentaire À Vivre Ouvert leur est dédié : témoignages, aides, ressources et initiatives sont partagés pour accompagner la vie après les traitements de cancer et contribuer ainsi à une prise en charge holistique des personnes concernées par le cancer.
Echanger avec les ERI®

Echanger avec les ERI®

Ouverts à tous et sans rendez-vous, les Espaces Rencontres et Information sont des lieux chaleureux non médicalisés établis au sein des établissements de soins. Un accompagnateur en santé apporte un soutien personnalisé aux patients et à leurs proches, et chacun selon ses souhaits, peut parler, poser des questions, échanger, participer à des ateliers ou des réunions-débats ou tout simplement s’asseoir. Aujourd’hui, 35 ERI® sont ouverts en France dans les Centres de Lutte contre le Cancer ou les structures de soins publiques ou privées. L’ERI® est un concept fondé en 2001 par la Ligue nationale contre le Cancer, Sanofi en France et Gustave Roussy.
Comment aborder un sujet aussi sensible que le cancer avec son enfant ?

En parler aux enfants

Comment aborder un sujet aussi sensible avec son enfant ? Anatole le chat, héros de cette histoire vous répond avec une histoire très touchante, à laquelle s’ajoute un livret « Confidences aux parents ». Objectif ? Expliquer l’importance de révéler la vérité aux enfants et de leur donner des conseils.

Les derniers articles du Mag' Lab Santé

Quelle santé en 2030 ? Décryptage des tendances à venir et des enjeux spécifiques au marché français par Jérôme Leleu
E-Santé

E-santé : les grandes tendances d’un marché en pleine expansion

Le dernier rapport du cabinet Frost & Sullivan prévoit une croissance de + 160 % pour le marché de la e-santé. Comment expliquer cet optimisme ? À quelles révolutions faut-il s’attendre dans les années à venir ?
2020-01-07MMMM YYYY
Biocapteurs : chacun peut-il devenir son propre médecin ?
E-Santé

Biocapteurs : chacun peut-il devenir son propre médecin ?

Alors que notre système de santé doit faire face au vieillissement de la population et à des épidémies sans précédent de maladies chroniques, le développement de biocapteurs connectés rend les examens diagnostiques plus accessibles, facilite les essais cliniques et répond en temps réel aux requêtes des utilisateurs.

2019-11-05MMMM YYYY
Avec le soutien de Sanofi, l’ONG JOGL initie Co-Immune, une réflexion collective sur l’hésitation vaccinale et le parcours de vaccination.
Santé

Quand intelligence collective, numérique et open data viennent en soutien de la vaccination

Fournir une plateforme numérique inédite pour permettre à une large pluralité d’acteurs (professionnels, étudiants, amateurs et citoyens) de travailler ensemble autour d’enjeux environnementaux et sociaux, et d’aboutir à des solutions concrètes, telle est l’ambition de l’ONG Just One Giant Lab. Son 1er programme de recherche, Co-Immune, est dédié aux enjeux de la vaccination. Une innovation de rupture permise par l’intelligence collective et l’open data.
2019-09-17MMMM YYYY

Références

  1. Fondation ARC pour la recherche sur le cancer : Le cancer en chiffres - dernière visite mars 2018
  2. INCA : Les cancers de la prostate : points clés - dernière visite mars 2018
  3. INCA : Cancer du côlon : quelques chiffres – dernière visite mars 2018
  4. HAS – Guide affection longue durée ALD30 - Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Cancer de la thyroïde – mai 2010
  5. Estimation nationale de l’incidence des cancers en France entre 1980 et 2012. Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim Partie 2 – Hémopathies malignes
  6. HAS et INCA – Guide patient, affection longue durée : la prise en charge du myélome multiple- dernière visite mars 2018
  7. Le rapport médical et scientifique du prélèvement et de la greffe en France - dernière visite mars 2018

* INCA - Carcinome épidermoïde cutané (carcinome spinocellulaire) : recommandations de pratique clinique pour la prise en charge diagnostique et thérapeutique

Date de publication : Décembre 2019

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK