Falsification de médicaments en Afrique : 97% des personnes interrogées considèrent ne pas être suffisamment informées des dangers

Une étude d’envergure menée auprès de 2 519 personnes dans cinq pays d’Afrique (Egypte, Nigeria, Cote d’Ivoire, Kenya et Afrique du Sud) vient compléter les recherches déjà conduites par Sanofi sur trois autres continents1

Paris (France) – Le 2 juillet 2018 – Afin de mieux comprendre la perception des risques liés à la falsification de médicaments, Sanofi publie aujourd’hui une étude réalisée en avril 2018 auprès d’un panel de 2 519 personnes dans cinq pays d’Afrique francophone et anglophone (Egypte, Nigeria, Côte d’Ivoire, Kenya et Afrique du Sud). Ce volet vient compléter un ensemble d’études uniques au monde, menées par Sanofi depuis 2014 en Europe, aux Etats-Unis, en Asie et en Amérique latine, auprès de plus de 20 000 personnes au total. Il constitue une référence pour comprendre la perception de la falsification de médicaments par les patients dans différentes égions du monde.

« Les résultats de cette étude démontrent une nouvelle fois qu’il existe un déficit majeur d’information quant à la réalité du fléau de la falsification de médicaments. Il est crucial que le grand public soit mieux informé des risques encourus qui affectent en particulier, mais pas seulement, les pays en développement », indique Geoffroy Bessaud, Directeur Coordination de la Lutte contre la falsification de médicaments chez Sanofi. « Notre ambition est de contribuer à sensibiliser tous les acteurs pour qu’une prise de conscience collective et mondiale permette de lutter encore plus efficacement contre ce crime et de protéger in fine les patients ».

Un manque criant d’information pour les patients interrogés en Afrique…

Parmi les principaux enseignements de cette étude menée en Afrique, seules 3% des personnes interrogées considèrent disposer de suffisamment d’informations sur les médicaments falsifiés pour se considérer à l’abri du danger potentiel qu’ils représentent.

En Afrique, les médicaments sont parmi les produits les moins instinctivement associés aux produits falsifiés : seules 39% des personnes interrogées associent médicaments et falsification, là où 54% font cette association avec les pièces détachées automobiles ou encore des produits de marques de mode.

…mais une conscience aiguë des dangers qu’ils représentent

Malgré le manque d’information, 96% des répondants considèrent que les médicaments falsifiés représentent un risque avéré (61%) ou potentiel (35%) pour la santé.

Les déplacements à l’étranger sont considérés comme une des sources possibles d’exposition aux médicaments falsifiés

54% des répondants considèrent que les voyages à l’étranger sont une source d’exposition aux médicaments falsifiés, 34% estiment qu’ils peuvent y être exposés sur des sites web et 35% via les circuits de distribution officiels. Par ailleurs, 66% des personnes interrogées déclarent préparer une trousse à pharmacie avant un voyage à l’étranger pour éviter d’acheter des médicaments sur place. C’est en moyenne 10 points de moins que pour les autres continents. 28% des répondants ont déjà acheté des médicaments lors d’un voyage à l’étranger et 86% dans une pharmacie.

Une confiance toute relative dans les circuits de distribution officiels

64% des personnes d’Afrique interrogées pensent qu’il peut y avoir des médicaments falsifiés dans ces circuits et 20% en sont totalement persuadés.

L’achat de médicaments sur internet, une pratique minoritaire et plutôt expérimentale

L’achat de médicaments sur internet est une pratique minoritaire pour ce panel : seuls 23% des sondés avaient déjà acheté des médicaments en ligne. Parmi ceux-ci, 47% en ont fait l’expérience une seule fois. Ils sont 65% à avoir eu l’impression de prendre un risque. On peut cependant estimer que, à l’instar de ce que l’on observe sur d’autres continents, cette tendance s’accélère.

À télécharger

CONTACT

Relations Medias Sanofi France
Jean-Baptiste Froville
01 53 77 46 46
mr@sanofi.com

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK