Sanofi s'engage massivement dans la recherche en oncologie

Sanofi veut changer la donne en oncologie

L’oncologie est l’un des quatre axes stratégiques de recherche de Sanofi. D'importants moyens y ont été apportés ces dernières années. En France, deux sites sont experts dans ce domaine : Vitry-sur-Seine, fleuron de la recherche en oncologie, et plus récemment Strasbourg. Onze molécules sont actuellement en développement clinique, en immuno-oncologie et en oncologie moléculaire, et quinze autres sont aux portes de la recherche clinique.

Acteur historique en oncologie, Sanofi a fait de ce domaine thérapeutique l’une de ses priorités avec la perspective de plusieurs avancées majeures. « La relance significative que nous avons amorcée dans ce domaine, il y a quelques années, porte aujourd’hui ses fruits », déclare Laurent Debussche, qui dirige la recherche en oncologie moléculaire. « Nous pensons que nos projets ont le potentiel d’apporter une vraie différence dans la vie des patients atteints de cancers. En effet, beaucoup trop de cancers n’ont pas de traitement efficace et la révolution de l’immunothérapie offre des perspectives thérapeutiques prometteuses. »

40 % du budget de la recherche

L’oncologie constitue l’un des quatre axes stratégiques de recherche de Sanofi (avec l'immunologie-inflammation, les maladies rares et les vaccins). Dans le cancer, nous avons mis en place une organisation qui commence à porter ses fruits, les premiers résultats sont déjà au rendez-vous : « C’est un grand moment pour notre portefeuille en oncologie, qui s’est considérablement étoffé ces dernières années, commente Laurent Debussche. Aujourd’hui, nous disposons de solides atouts qui vont nous permettre de jouer un rôle clé en oncologie pour relever les enjeux des prochaines années. Ce terreau fertile a d’ailleurs attiré de nombreux talents, spécialisés en oncologie, pour porter nos ambitions importantes en recherche et développement. »

Sanofi poursuit sa trajectoire en faisant également appel à des expertises externes : « Notre stratégie s’appuie sur des partenariats externes mais aussi et surtout sur un investissement massif dans la recherche interne. Une grande partie de notre portefeuille se compose en effet de purs produits Sanofi », continue Laurent Debussche.

Alors que le budget de la recherche de Sanofi alloué à l’oncologie ne représentait que 15 % il y a 4 ans, il atteint aujourd’hui 40 % environ. Dans cette perspective, nos équipes de recherche en oncologie se sont renforcées en particulier sur le site de Strasbourg, dont une partie des équipes a été mobilisée sur cette activité. Le site alsacien vient ainsi compléter les effectifs des sites de Cambridge (États-Unis) et de Vitry-sur-Seine.

Laurent Debussche, qui dirige la recherche en oncologie moléculaire
Laurent Debussche, qui dirige la recherche en oncologie moléculaire

Vitry-sur-Seine, fleuron de la recherche en oncologie

Grâce à ces trois sites, et notamment au site francilien, fer de lance de la recherche en oncologie, Sanofi est en capacité d’explorer un large panel de modalités thérapeutiques, des petites molécules de synthèse aux anticorps monoclonaux, bi-spécifiques, tri-spécifiques, ou aux conjugués anticorps-médicaments, et, depuis peu, les nanobodies et les protéines optimisées (Synthorins), grâce aux nouvelles technologies acquises avec Ablynx et Synthorx.

Les équipes se répartissent en deux pôles complémentaires : l’immuno-oncologie et l’oncologie moléculaire. Dans cette organisation, chaque site apporte ses spécificités. La synthèse d’immuno-conjugués est l’une des spécificités du site de Vitry-sur-Seine qui héberge des activités allant de la Recherche jusqu’à la Production de molécules biologiques et de molécules de synthèse, utilisées pour les deux approches, oncologie moléculaire et immuno-oncologie. Le site dispose de nombreuses expertises et d’un riche éventail de plateformes technologiques lui permettant de développer les différents types de modalités thérapeutiques.

Sanofi prêt à relever les défis en oncologie

C’est ainsi que sur les onze molécules en développement clinique que compte actuellement le portefeuille de Sanofi en oncologie, quatre sont en développement avancé dans les quatre domaines stratégiques de Sanofi en oncologie : le myélome multiple, les cancers du poumon, du sein et de la peau. Parmi ces molécules, un inhibiteur PD-1 dans le cancer de la peau, qui est également étudié dans le cancer du poumon, un dégradeur sélectif du récepteur aux œstrogènes (ou SERD Selective Estrogen Receptor Degrader) dans le cancer du sein, un anticorps-conjugué visant en particulier le cancer du poumon et un anticorps monoclonal dans le myélome multiple « Si nous nous focalisons actuellement sur ces quatre types de cancer, nous restons néanmoins attentifs aux autres, précise Laurent Debussche. « Certains médicaments en développement pour un cancer en particulier pourraient se révéler efficaces pour d’autres cancers, seuls ou en combinaison avec d’autres, notre portefeuille offrant de nombreuses options d’associations entre nos molécules. »

La place de l’oncologie devrait encore monter en puissance comme ont pu le souligner les dirigeants de Sanofi lors d’une récente présentation de la stratégie en oncologie, en marge du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui s’est déroulé du 29 au 31 mai dernier : « Nous avons accompli des progrès très notables pour concrétiser nos ambitions, rapporte Laurent Debussche. Grâce à un large éventail de plateformes thérapeutiques, Sanofi dispose d’atouts considérables pour poursuivre sa lancée et jouer un rôle majeur en oncologie. Nous pensons avoir le potentiel d'apporter des thérapies innovantes qui se traduiront par des différences significatives dans la vie des patients atteints d'un cancer. »

Myélome multiple : de nouveaux espoirs

Le myélome multiple est le deuxième cancer hématologique le plus fréquent1. Chaque année en Europe, plus de 39 000 nouveaux patients2 sont diagnostiqués dont 5 400 en France. Le myélome multiple est un cancer des plasmocytes, une catégorie de globules blancs présents dans la moelle osseuse. Faute de traitement curatif, il finit tôt ou tard par rechuter et représente un fardeau pour les malades et leurs proches. Les avancées de la recherche actuelle permettent d’envisager la perspective d’un futur meilleur pour ces patients en attente de solutions.

« Relever les défis chaque jour et garder espoir »

Références

  1. Kazandjian. Multiple myeloma epidemiology and survival: A unique malignancy. Semin Oncol. 2016;43(6):676-681. doi:10.1053/j/seminoncol.2016.11.004
  2. João C, Costa C, Coelho I, Vergueiro MJ, Ferreira M, Silva MG. Long‐term survival in multiple myeloma. Clinical Case Reports. 2014;2(5):173-179. doi:10.1002/ccr3.76. 3. Schey SA, Morris J, Maguire Á, Dhanasiri

Pour approfondir...

En France, le cancer est la 1ère cause de mortalité chez l’homme et la 2nde chez la femme
Cancers

Une prise en charge personnalisée pour les patients

Les patients atteints de cancer ont un grand besoin de nouveaux traitements. Dans le cancer de la peau, des poumons, de la prostate, ou encore dans les cancers hématologiques comme le myélome, tous nos efforts sont mobilisés pour mieux prendre en charge cette maladie plurielle. Et aider les patients tout au long de leur parcours de soins.
2020-06-08MMMM YYYY
Nanomédicaments et nanobodies : le potentiel prometteur de la nanomédecine
MEDECINE DE DEMAIN

Nanomédicament : Le futur de la médecine est dans l’infiniment petit

La recherche médicale explore les voies de l’infiniment petit. Rencontre avec le Professeur Patrick Couvreur, pionnier des nanomédicaments, et avec Emmanuelle Vigne, du Département Recherches Biologiques France chez Sanofi, dont les recherches sur les nanobodies portent principalement sur l'immunologie et l’immuno-oncologie.
2019-05-01MMMM YYYY
Immunothérapie : un espoir pour vaincre le cancer
Recherche Médicale

Immuno-oncologie : l’arme au corps

Depuis l’arrivée du premier traitement d’immunothérapie en 2015, les patients atteints d’un cancer ont une nouvelle raison d’espérer. Le point sur cette arme de destruction massive qui mise sur le système immunitaire. Explications.
2018-11-07MMMM YYYY

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK