Le site de Sanofi à Croissy-Beaubourg fête ses 30 ans

Croissy-Beaubourg : 30 ans d’export sans détour



Livrer les clients le plus efficacement possible, partout dans le monde : tel est le défi du site de Croissy-Beaubourg, une des 4 plateformes de distribution de Sanofi en France qui expédie chaque année des centaines de millions de boîtes de médicaments à travers le monde. Simon Ducro, directeur du site, revient sur ses expertises et enjeux, et les spécificités propres à l’export des produits pharmaceutiques.

En 30 ans, la plateforme que vous dirigez est devenue le fleuron export de Sanofi. À quoi le mesurez-vous ?

Simon Ducro.- Nous le mesurons à la fois par le volume traité, par le nombre de pays desservis et par l’envergure du site. Aujourd’hui, la plateforme de Croissy-Beaubourg traite chaque année 13 000 lignes de commandes et expédie 700 millions de boîtes, soit 250 000 palettes, en provenance de 140 usines dans le monde, vers plus de 100 pays sur tous les continents. Notre entrepôt dispose de 15 000 emplacements sur 6 niveaux, le tout sur 12 mètres de haut. 150 personnes y travaillent, au service des patients du monde entier et dans tous nos domaines thérapeutiques, à l’exception des vaccins. Parmi les 4 plateformes de distribution de Sanofi en France, Croissy-Beaubourg est le seul site dédié à l’export de produits pharmaceutiques et la plus importante plateforme de Sanofi dans le monde.

Directeur du site de Sanofi à Croissy-Beaubourg

Vous maîtrisez toute la chaîne export. En quoi vos expertises en distribution, transport, douane et reconditionnement sont-elles clés ?

SD.- La distribution consiste à récupérer les médicaments que nous envoient les usines, à les préparer conformément aux attentes de nos clients, puis à les réexpédier vers 100 destinations. Pour ce faire, nous utilisons la route - notamment en Europe -, le bateau, pour l’Asie et l’Amérique surtout, et l’avion, quand il y a une urgence. Cette expertise est essentielle car chaque produit et chaque pays obéissent à des règlementations différentes, en matière d’exportation ou encore selon le type de marchandises transportées. Les métiers de la douane, aussi, sont indispensables, à l’import comme à l’export. Notre cellule travaille en direct avec les autorités douanières françaises. Enfin, le reconditionnement est une de nos spécificités. Une opération de reconditionnement peut en effet être nécessaire dans différentes situations, comme une aide usine à la sérialisation, une demande particulière pour des pastilles d’inviolabilité ou encore en cas de modification du marché initialement prévu à la fabrication en usine.

L’export est un des grands enjeux de Sanofi, comment y contribuez-vous ?

SD.- Certaines régions comme la Chine, le Brésil ou la Russie et, plus récemment, le Moyen-Orient, sont en forte croissance. Notre défi est de livrer ces clients, mais aussi tous les autres, de façon la plus efficace possible et de répondre exactement à leur demande. Il faut donc trouver de nouvelles façons de distribuer nos produits pour pouvoir atteindre ces volumes, tout en respectant la règlementation et l’environnement. C’est ainsi par exemple que nous testons depuis cette année la livraison en Chine par ferroutage. C’est aussi dans ce but que nous adaptons en permanence notre organisation. Actuellement, nos flux sont divisés en 3 catégories : les flux poussés, faits de palettes qui arrivent et repartent sans être rangées dans notre palettier, les flux avancés, rangés en palettier et réexpédiés quelques jours plus tard en palettes complètes et les flux spécifiques nécessitant une préparation particulière (prélèvement, emballage spécifique…).

« Notre défi est de livrer nos clients, mais aussi tous les autres, de façon la plus efficace possible et de répondre exactement à leur demande. Il faut donc trouver de nouvelles façons de distribuer nos produits pour pouvoir atteindre ces volumes, tout en respectant la règlementation et l’environnement. » 
Simon Ducro, Directeur du site Croissy-Beaubourg

Quels seront vos prochains défis ?

SD. - L’export présente de plus en plus de pics d’activité que nous devons être capables d’absorber. Les outils de digitalisation peuvent d’ailleurs nous y aider. Ils peuvent être utilisés aussi bien pour améliorer la visibilité et l’anticipation mais aussi pour nous accompagner et renforcer nos fondamentaux sécurité et qualité par exemple. Une réflexion doit également avoir lieu sur la 3ème dimension. Aujourd’hui, notre entrepôt fait 12 mètres de haut mais nos opérations de préparation ont lieu au sol. Nous utilisons déjà la 3ème dimension pour le stockage des produits, pourquoi ne pas l’utiliser pour préparer nos commandes ?

plateformes de distribution en France
4
plateformes de distribution en France
de la production de Sanofi en France
88%
de la production de Sanofi en France destinée à l’exportation (étude WifOR 2018)
des exportations de produits de santé
40%
des exportations de produits de santé
(Bilan économique / Emploi du LEEM – Edition 2018)
Livraisons Croissy
12,2 Mds €
d’exportations en 2018
(Données internes Sanofi à fin 2018)