Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu aide
  5. Aller aux encarts
  6. Aller aux raccourcis clavier

Ce site internet utilise des cookies pour vous offrir des contenus personnalisés et une navigation optimisée. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. OkEn savoir plus

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Aide |
  4. Formulaire de contact |
  5. Plan du site
  1. RSS
  2. Taille du texte

    Réduire la taille Augmenter la taille  
 
 

Antibiothérapie Responsable

Contenu :

Antibiothérapie Responsable

L’antibiorésistance est un véritable enjeu de santé publique

Les antibiotiques, victimes de leur efficacité

Mis au point au XXème siècle, les antibiotiques ont permis d’enrayer la progression de maladies infectieuses aussi graves que la peste ou la tuberculose. Mais ces molécules sont aujourd’hui victimes de leur efficacité : l’utilisation massive et parfois inappropriée des antibiotiques a généré une pression sur les bactéries. Celles-ci ont alors développé leurs propres systèmes de défense pour finalement devenir capables de résister à ces médicaments.

La situation peut s’avérer préoccupante : plusieurs souches de bactéries savent en effet résister à différents antibiotiques (on parle de « bactéries multirésistantes ») ; d’autres sont même en mesure de résister à l’ensemble des antibiotiques disponibles (on les dit « toto-résistantes »). Ces situations heureusement rares placent le médecin dans une impasse thérapeutique puisqu’il n’a alors plus aucun recours contre l’infection.

Un enjeu de santé publique à part entière

Quelques chiffres permettent de mesurer l’ampleur de ce phénomène : en France, près de 160 000 patients développent chaque année des infections dues à des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, parmi eux 12 500 en meurent*. Des extrapolations raisonnées permettent d’avancer que, sans réaction de la communauté internationale, l’antibiorésistance pourrait être à l’origine de la mort de plus de dix millions de personnes à travers le monde dès 2050.

* D’après le rapport du groupe de travail spécial pour la préservation des antibiotiques. Dr J.Carlet et P.Lecoz – juin 2015

antibiorésistance  

Un usage raisonné des antibiotiques pour préserver notre « capital antibiotique »

Savoir différencier les infections bactériennes des infections virales

Le recours aux antibiotiques est pertinent en cas d’infections bactériennes, mais inutile si l’infection est d’origine virale. Pour l’angine (qui peut avoir l’une ou l’autre de ces origines), des tests de diagnostic rapide existent et sont mis à la disposition des médecins pour les aider à affiner leur diagnostic et décider de l’opportunité de prescrire – ou pas – des antibiotiques.

les infections bactériennes vs virales

Adopter les bons gestes

Le patient est un acteur à part entière de la lutte contre l’antibiorésistance. Des gestes faciles à adopter lui permettront de conserver son « capital antibiotique ».

  • En premier lieu, la prise d’un antibiotique se fait uniquement sur prescription médicale car seul un médecin est en mesure de déterminer si un traitement antibiotique est nécessaire.
  • S’il vous reste des antibiotiques non utilisés, issus d’un précédent traitement, il est important de ne pas les prendre, y compris si les symptômes semblent identiques à ceux qui ont abouti à la délivrance de ces médicaments. Par ailleurs, chaque antibiotique étant spécifique à une pathologie, on ne donnera pas un traitement qui n’est pas terminé à un tiers.
  • Tout traitement antibiotique doit être pris jusqu’au bout, y compris lorsque l’état de santé s’améliore. Un arrêt prématuré peut en effet rendre les bactéries plus résistantes et nécessiter la prise d’un nouveau traitement.
  • Enfin, on ne le soulignera jamais assez, il est important de respecter scrupuleusement la durée du traitement, mais aussi la dose prescrite, la fréquence et les heures de prise.
 

Sanofi s’engage pour une antibiothérapie responsable

Sanofi et les antibiotiques

En France, Sanofi est historiquement un acteur majeur en antibiothérapie, avec sa large gamme composée de 11 familles d’antibiotiques et 23 molécules différentes et mène des projets de recherche et développement pour découvrir de nouveaux traitements antibiotiques et anti-infectieux.

Un acteur engagé pour le juste usage des antibiotiques

De par sa gamme d’antibiotiques, Sanofi estime qu’il est de sa responsabilité de promouvoir le juste usage des antibiotiques, d’abord auprès des professionnels de santé, mais aussi plus largement auprès du grand public, avec à l’esprit le fait que nous pouvons tous contribuer, à notre niveau, à préserver le capital précieux que représentent les antibiotiques pour notre santé.

Sanofi soutient et met en place des réseaux de surveillance épidémiologique sur l’évolution de la sensibilité des bactéries aux antibiotiques. Par exemple, initié en 2002, le réseau de suivi des résistances du pneumocoque a pour objectif d'évaluer l’évolution de la résistance aux antibiotiques pour les souches de Streptococcus pneumoniae isolées au cours d'infections respiratoires de l’adulte.

Avec ses délégués médicaux, Sanofi assure auprès des médecins, en ville et à l’hôpital, la diffusion des informations sur le bon usage des antibiotiques, à travers par exemple le relais des recommandations officielles des autorités de santé ou des sociétés savantes.

« Mieux utiliser les antibiotiques, cela veut dire utiliser le bon antibiotique pour le bon patient, mais c’est aussi ne pas utiliser d’antibiotique quand cela n’est pas nécessaire. » Pascal Michon, Directeur Médical de Sanofi France


Lancement d’un site d’information sur le juste usage des antibiotiques: www.antibio-responsable.fr

En écho aux recommandations du rapport Carlet, Sanofi vient de lancer www.antibio-responsable.fr, un site internet institutionnel d’information sur le juste usage des antibiotiques. Les contenus de ce site, non-promotionnel, ont été conçus par des experts scientifiques pour les professionnels de santé (en accès réservé) et le grand public. Les contenus destinés au grand public visent à accompagner les patients dans une consommation responsable des antibiotiques. La vidéo « les antibiotiques pourquoi c’est pas automatique » sensibilise notamment à l’augmentation des résistances bactériennes et à l’importance de la préservation du « capital antibiotique ».

Mise à jour : 18 Novembre 2015

Encarts :

antibio-responsable.fr : le portail d'information et de promotion du juste usages des antibiotiques